Faire des plantes une ressource durable et à la portée des femmes

June 29, 2017

Mauritania Placeholder
Mauritania

Faire des plantes une ressource durable et à la portée des femmes

A propos de l'organisation chargée de la mise en oeuvre: 

Nom: TOOGGA

Pays: Mauritania

Année de fondation: 2013

Type d'organisation:  Entreprise ou entreprise communautaire / Activité coopérative / Partenariat public-privé / Association ou organisation féminine / Groupe ou organisation autochtone

Description

Sans avoir besoin de qualification particulière et tout en restant chez elles, les femmes peuvent gagner leur vie dignement par la valorisation des plantes qui les entourent. Elle contribuent ainsi à préserver l'environnement. Cette solution contribue à résoudre à la fois le problème de la pauvreté et celui de déforestation. L'originalité consiste à remplacer la corvée, dangereuse pour le couvert végétal, du ramassage du bois, par celle de la cueillette des fruits.

Élément de la nature

Forêts / Terres arides

Tipo de Acción

Protection / Restauration / Accès et partage des avantages

Elemento de Desarrollo Sostenible

Emplois et moyens de subsistance / Sécurité alimentaire / Paix et sécurité / Action climatique

Objectifs de développement durable mis en oeuvre

        

Impacts environnementaux

Le bois est utilisé par les populations pauvres comme source d'énergie pour la cuisine. Il est aussi utilisé pour fabriquer des clôtures. Enfin, les bergers coupent les branches les plus tendres pour nourrir les troupeaux de chèvres. Depuis le lancement du projet Toogga, les femmes de la Coopérative font la chasse à ceux qui coupent les arbres et leur défendent de le faire. Surtout pour le Balanites (dattiers du désert). Or, le Balanites est un excellent rempart contre l'avancée du désert. Il est aussi l'un des meilleurs arbres pour lutter contre effets des incendies de forêts. En effet, grâce à sa racine pivot (7 mètres sous terre), il peut survivre au feu.

Impacts sur le développement durable

Les produits naturels valorisés par la Coopérative de Badely dans le cadre de l'Initiative Toogga sont cueillis sur des plantes qui poussent parmi les habitants des villages. Ces ressources sont renouvelables. Les membres de la Coopérative sont formés à une cueillette qui préserve la plante. Elles sont aussi formées à tout recycler : les fèves (partie oléagineuse du fruit) sont vendues à Toogga SARL, la pulpe est données au petit bétail et les coques sont utilisées comme bois de cuisson. En 2016, la Coopérative a traité plus de 2 tonnes de fruits et a réalisé un chiffre d'affaires de plus de 2 500 000 UM.

Évolutivité

La Coopérative emploie une cinquantaine de personnes dont la majorité de femmes. Chaque femme est mère d'une famille nombreuse. Plus de 200 personnes profitent directement de la Coopérative. L'initiative a commencé à mètre en place un réseau de ramassage de fruits. Ce réseau est composé de points de collectes situés dans un cercle de 15 km autour du lieu de la Coopérative (Badely, Aleg, sud de la Mauritanie). Dans un an, l'initiative pense activer ces points de collecte et plus de 100 autres personnes vont bénéficier de l'initiative. Ce modèle est parfaitement apte à être étendu au plan national.

Réplicabilité

L'Initiative a axé son travail sur la datte du désert, fruit très bien connu par les Mauritaniens. Mais elle développe déjà d'autres filières telles le Baobab, le Neem, le Jujube, la gomme arabique et le pastèque. Ces arbres et ces plantes sont présents dans tous les voisins. Le modèle de Toogga peut être répliqué à volonté dans toute la sous-région.

Partagez cette solution:

 


 

Equator Blog

About Equator Initiative 

Contact Us

Follow Us: