Promotion de la permaculture pour le développement durable de la commune rurale de Brachoua

June 29, 2017

Morocco Placeholder
Morocco

Promotion de la permaculture pour le développement durable de la commune rurale de Brachoua

A propos de l'organisation chargée de la mise en oeuvre: 

Nom: Association Ibn Al baytar

Pays: Morocco

Année de fondation: 1999

Type d'organisation:  Statut juridique sans but lucratif reconnu

Description

L’initiative a permis d’instaurer un modèle de développement durable réussi au Maroc à travers la promotion des métiers verts. Ces métiers sont liés à l’agroécologie, l’écotourisme, et la valorisation des aromatiques et médicinales locales. Toutes les activités entreprises puisent dans les ressources naturelles locales et s’inscrivent dans leur gestion durable.

L’initiative a permis de désenclaver la commune rurale de Brachoua. Les familles sont devenues autonomes financièrement, le village a atteint l’autosuffisance alimentaire et commercialise son surplus, et les secteurs d’activité se sont diversifiés pour réduire la dépendance aux conditions climatiques. Les femmes sont devenues indépendantes financièrement, et contribuent à la prise de décision publique.

Une autre innovation de l’initiative a été le faible capital requis pour le démarrage. Le capital investi initialement qui a servi à la mise en place des premiers jardins biologiques ne dépasse pas 300$. Les retombées économiques successives ont permis de réinvestir dans la mise à l’échelle de l’initiative et la diversification des activités. Actuellement, les résultats obtenus à Brachoua ont pu être répliqués au niveau national et international. Depuis son lancement, les acteurs de développement nationaux et internationaux se sont multipliés pour soutenir l’initiative.

Élément de la nature

Forêts

Tipo de Acción

Protection / Restauration / Utilisation durable / Accès et partage des avantages / Sensibilisation et éducation

Elemento de Desarrollo Sostenible

Emplois et moyens de subsistance / Sécurité alimentaire / Sécurité de l’eau / Énergie renouvelable / Action climatique

Objectifs de développement durable mis en oeuvre

          

Impacts environnementaux

Avant le démarrage de l’initiative, les activités agricoles des familles du village concernaient principalement l’élevage bovin et l’aviculture. Les ressources naturelles environnantes subissaient une forte pression due au pâturage intensif. L’initiative a permis de diversifier les filières d’activités de la population. La mise en place d’activités d’agroécologie a permis en un an de planter 850 arbres fruitiers, et de mettre en place 40 jardins biologiques entre 2013 et 2015. L’utilisation de l’énergie solaire a permis de réduire la pression sur le bois des forêts, et le système de goutte-à-goutte associé à la construction de puits et de réservoirs d’eau ont permis de rationaliser l’utilisation de l’eau. La mise en place de coopératives de femmes a permis de valoriser des espèces génétiques précieuses abandonnées, notamment une espèce indigène de lentille qui est transformée en couscous. L’écotourisme, grâce à ses revenus, permet la conservation communautaire des parcours de Brachoua.

Impacts sur le développement durable

Les familles du village sont devenues autonomes financièrement. Les revenus économiques de l’agroécologie, de l’écotourisme, et de la valorisation des plantes locales ont favorisé l’implication de toute la population dans la dynamique de développement local. Le nombre d’enfants scolarisés est en hausse, ainsi que le nombre de jeunes poursuivant leurs études supérieures. Les femmes participent activement dans le développement économique de leur village, et dans la prise de décision publique.

La mobilisation continue de nouveaux partenaires permet de continuer la mise à l’échelle de l’initiative, et de pérenniser ainsi ses acquis. Le succès du village de Brachoua dépasse le cadre du village, puisque d’autres villages répliquent le même modèle de développement, au niveau national et international.

Évolutivité

Devant le succès de l’initiative à Brachoua, plusieurs acteurs de développement nationaux et internationaux (associations marocaines et françaises, agences de coopération internationales, institutions nationales) proposent leur appui technique et financier afin de pérenniser l’initiative, et la répliquer dans les villages avoisinants. L’association française Caritas a par exemple apporté son appui pour le creusement de puits et la mise en place de système de goutte-à-goutte additionnels. Des institutions nationales telles que le Ministère du Tourisme, l’ANAPEC, l’INDH, la Fondation Mohamed V, etc. ont permis de raffermir les travaux de construction entrepris, de renforcer les coopératives créées, de fournir des équipements facilitant la commercialisation des produits, et d’améliorer le circuit écotouristique. Ceci a consolidé les retombées économiques de l’initiative, tout en assurant une gestion durable des ressources naturelles.

Réplicabilité

Un nouveau partenariat signé avec le Ministère de l’Environnement et le PNUD Maroc dans le cadre de la COP22 a permis de répliquer l’expérience dans le village avoisinant de Lembarkiyene. Ce partenariat a permis de drainer l’appui du Ministère du Tourisme, de l’ANAPEC, de l’INDH, de la Fondation Mohamed V, etc. pour des contributions financières ou en équipements (véhicules, balisages des parcours, etc.). Les résultats prometteurs de cette mise à l’échelle confirment la pertinence du modèle de développement choisi pour les deux villages.
Ibn Al Baytar a aussi reçu une première délégation de la société civile du Togo dans le cadre de sa coopération Sud-Sud. Celle-ci a répliqué l’expérience et a obtenu des résultats semblables très positifs. Une deuxième délégation Mauritanienne, inspirée par la réussite de ses homologues Togolais, s’est déplacée cette année pour répliquer l’expérience chez elle.

Partagez cette solution:

 


 

Equator Blog

About Equator Initiative 

Contact Us

Follow Us: