Rapatriement du Patrimoine Environnemental du Parc

June 29, 2017

Burundi Placeholder
Burundi

Rapatriement du Patrimoine Environnemental du Parc

A propos de l'organisation chargée de la mise en oeuvre: 

Nom: Association dukingiribidukikije

Pays: Burundi

Année de fondation: 2000

Type d'organisation:  Association ou organisation communautaire / Statut juridique sans but lucratif reconnu

Description

Des feux de brousse, des chasses, des piégeages, ont causé des fuites énormes des animaux du parc et des terres entières dévastées. Beaucoup de cultures vivrières ont été dévastées par les animaux du parc. La solution est les ménages riverains, qui ont mis la ceinture verte de 5000ha avec une délimitation physique de 30 km.

L'innovation est que la clôture est faite par des matériaux locaux avec des essences forestières autochtones qui ne permettent ni les buffles ou les hippopotames à forcer la clôture et doivent rester dans l'enclos du Parc.

La différence en est que d'habitude, on utilise des fils barbelés pour solidifier la clôture et intimider les animaux ou voleurs, mais cette nouvelle clôture ne peut pas blesser les animaux, mais il n'est pas flexible à quiconque et crée une forestation forte autour du parc et de la rivière Ruvubu.

Élément de la nature

Forêts

Tipo de Acción

Protection

Elemento de Desarrollo Sostenible

Emplois et moyens de subsistance

Objectifs de développement durable mis en oeuvre

      

Impacts environnementaux

* 5000ha de ceinture verte autour du parc Ruvubu

* 20 hippopotames, 500 buffles, 600 colobes rouges, sont remontés sur le coté rive droite du BURUNDI et peuvent brouter à l'aise grâce à la restauration de biodiversité des rives et des marécages de la rivière Ruvubu.

* 30% des touristes, c'est-à-dire 356, viennent visiter le parc Ruvubu à cause du rapatriement volontaire de la faune et la diminution des feux de brousse, favorisant l'embellissement de la flore du parc et attirant beaucoup les touristes pouvant augmenter les rentrées en devises pour la population et pour le Burundi.

* les pressions sur les ressources naturelles ont diminué : on voit actuellement beaucoup de papyrus et des ficus ainsi que plusieurs arondinaris qui permettent aux animaux sauvages de disposer des abris confortables.

Impacts sur le développement durable

* 1200 filles ont commencé l'école primaire, dont 320 filles de la communauté autochtone Batwa à mageni, gasave, mutenza kagano et karehe
* 1500 maisons en tôles ont été construites suite à l'augmentation de la production agro-pastorale
* 4500 ménages ont chacun un boisement privé de 50 eucalyptus pour le bois d'œuvre et le bois de chauffe
* 3000 ha de multiplication des plantes fourragères permettent à la stabulation permanente et la divagation des animaux domestiques est pratiquement hors sujet
* 5000 ha de couverture forestière favorise un microclimat pour les riverains du parc qui cultivent à temps
* 500 groupes de paroles circulent pour diffuser des messages de protection environnementale et 285 hommes et 335 femmes sont formés dans ce sens et évaluent l'impact des meilleurs pratiques agro-sylvo-pastorales en faveur des meilleurs changements climatiques.

 

Évolutivité

* un réseau d'associations pour la restauration des ages du Burundi est en cours sous l'initiative de l'association dukingiribidukikije
* plusieurs clubs scolaires environnementaux sont à pied d'œuvre en province de muyinga, cankuzo , karusi et kirundo, et on compte en promouvoir dans d'autres provinces surtout proches du Parc de la kibira et au sud à kigwena
*pourquoi : les changements climatiques menacent notre pays, considérant que le Burundi occupe la 2eme position parmi les pays les plus pauvres du monde ; ceci dit, nous devons accéder à la restauration forestière et diminuer les gaz à effets de serre, et emmagasiner le plus de stock de carbone possible pour évoluer dans l'avenir à sauver le monde pour les meilleurs changements climatiques
* la régulation des saisons de pluies pourra permettre à une meilleur productivité agro-pastorale et quitter les catastrophes de la faim et les maladies liées à la malnutrition comme la malaria

Réplicabilité

* le système simple de délimitation physique des parcs et des aires protégées avec des moyens locaux simples et accessibles peuvent s'adapter partout quand la valorisation de l'expérience des peuples autochtones est prise en considération
* la faisabilité de l'action est la jeunesse rurale qui va prolonger les activités de protection de l'environnement comme une tradition ancestrale. Les méthodes modernes de protection environnementale sont faciles à intégrer dans la communauté.

Partagez cette solution:

 


 

Equator Blog

About Equator Initiative 

Contact Us

Follow Us: