Congo, The Democratic Republic of the Placeholder
Congo, The Democratic Republic of the

 

About the Implementing organization

Front Commun pour la Protection de l’Environnement et des Espaces Protégés(FCPEEP)

Country: Congo, Democratic Republic of the

Year of establishment: 2015

Type of organization: Association ou organisation communautaire, Statut d’organisme à but non lucratif légalement reconnu

Description

Le FCPEEP est une association (organisation) sans but lucratif dénommée « Front Commun pour la Protection de l’Environnement et des Espaces Protégés », qui a son siège social à KAVUMU, dans le territoire de Kabare, Province du Sud-Kivu, à l’Est de la République Démocratique du Congo.Notre association poursuit plusieurs objectifs dans le cadre de la protection de l’environnement et du développement durable. Il s’agit entre autres Lutter contre le réchauffement climatique, Vulgariser les lois relatives à la protection de l’environnement, Promouvoir le droit de vivre dans un environnement sain, Favoriser la recherche scientifique dans le domaine de l’environnement et la gestion des ressources naturelles, Favoriser le jumelage entre la communauté congolaise et les communautés occidentales voire du monde en général dans la protection de l’environnement, Militer pour la gestion des ressources naturelles et assurer le développement durable, Organiser les séances de sensibilisation de la couche sociale sur la protection de l’environnement en tant que bien commun, Lutter contre la destruction des espaces et/ou espèces protégés, L’intégration de l’aspect genre dans toutes les activités en rapport avec la protection de l’environnement, Promouvoir la culture du café, Agri-business, Lutter pour la promotion de la bonne gouvernance, Transformation des conflits…Depuis 2015, nous sommes impliqués dans le processus de protection des écosystèmes du lac Kivu qui est fortement menacé par les activités humaines ou anthropiques qui causent la pollution et la destruction des berges du lac, la perte de la biodiversité, usage des méthodes prohibées de pêche, construction anarchique, il y a des érosions provenant sur les collines et montagnes surplombant le lac qui rendent le sol pauvre, perte de couvert végétal... Cette lutte a fait que notre association soit reconnue depuis décembre 2018 comme membre officiel du Living Lakes Network en RD Congo pour la protection du Lac Kivu via l’orientation du Global Nature Fund(GNF).Le FCPEEP avait constaté qu’il y avait un problème réel d’atteindre le développement durable dans le territoire de Kabare et particulièrement dans les groupements de ce territoire, villages riverains du lac Kivu suite à ce désastre écologique que nous venons de décrypter ci-haut (déforestation des collines et montagnes, perte de couvert végétal sur les montagnes, destructions de berges et de zone de frayère pour les poissons et habitat des oiseaux, surpêche, pollution des eaux du lac, la construction anarchique au bord du lac) qu’il fallait procéder par quelques initiatives comme l’accompagnement et sensibilisation de la communauté pour le reboisement(planter les arbres) en termes de solutions palliatives au problème de réchauffement climatique, la perte de la biodiversité et surtout que dans certains groupements il y avait déjà perturbation du calendrier agricole en ce sens que la pluie parfois disparaissait d’une manière inhabituelle, dans d’autres contrées, les inondations de cours d’eaux et rivières, toitures emportées par des ouragans, glissement des terrains, les arbres tombaient… Cette situation avait déjà causé comme conséquences sur le plan Ecologique Risque de disparition des certaines espèces du Lac Kivu et même exposition aux maladies d’origines hydriques suite à la pollution des eaux qui sont consommées par la population de certains villages riverains du lac Kivu, sur le plan alimentaire Diminution de la production des poissons du lac Kivu qui a une répercussion sur la sécurité alimentaire dans les villages riverains du lac et sur le plan économique Diminution des pouvoirs d’achat au sein de différents ménages, chômage et manque d’occupation pour les vendeurs des produits agricoles et halieutiques, car il convient de signaler que presque 90% de ménages de ces villages vivent de l’agriculture et de la pêche, activité souvent exercées par les femmes et jeunes filles.

Nature Element

Océans et côtes︱Montagnes

Type of Action

Protection des écosystèmes︱Restauration d’écosystèmes︱Utilisation durable des ressources naturelles︱Prévention de la pollution et/ou nettoyage

Sustainable Development Element

Sécurité alimentaire︱Sécurité de l’approvisionnement en eau ︱Collectivités durables et réduction des risques de catastrophe︱Consommation et production durables

Related Sustainable Development Goal(s)

        

Environmental Impacts

Cette initiative a contribué à l’amélioration de la quantité de production agricole, car le sol n’est plus emporté par l’érosion dans certains villages, il y a eu retour du couvert végétal, les bêtes ne détruisent plus les berges par manque d’herbes à brouter car certains champs et collines ont des herbes, les berges étant restaurées les poissons s’y multiplient ainsi que les oiseaux y habitent. De la résulte une autosuffisance sur le plan socio-économique car les champs ont commencé à produire comme l’érosion a diminué sur certains sites, les éleveurs ont vu leur cheptel s’accroitre, les pêcheurs sur le lac kivu ont vu leur qualité de production s’améliorer par la restauration des berges dans certains villages, les femmes vendeuses des poissons ont vu une augmentation de poissons sur le marché ce qui a contribué petit à petit à l’amélioration de conditions des vies dans certains villages qui jadis étaient sérieusement menacés.


CLIMATE IMPACTS

cette initiative proposée a eu des incidences environnementales, socio-économiques mesurables et positives favorisant la réalisation du développement durable dans le fait que, la stratégie de sensibiliser les acteurs locaux, les éleveurs, pêcheurs, les femmes et les hommes par le FCPEEP a permis la reforestation ou alors le reboisement des champs, collines et montagnes menacés par les érosions et éboulement dans le territoire de Kabare qui détruisaient aussi les berges du lac Kivu. Cette initiative a contribué à l’amélioration de la quantité de production agricole, car le sol n’est plus emporté par l’érosion dans certains villages, il y a eu retour du couvert végétal. De plus, les bêtes ne détruisent plus les berges par manque d’herbes à brouter car certains champs et collines ont des herbes. Les poissons ont retrouvé leur zone de frayère (berges) ainsi que certains oiseaux qui étaient menacés par la destruction des berges, les alevins se développent aisément grâce à ces initiatives.

Sustainable Development Impacts

comme nous l’avons dit précédemment, cette initiative proposée a eu des incidences environnementales, socio-économiques mesurables et positives favorisant l’adaptabilité et l’autosuffisance dans le fait que, la stratégie de sensibiliser les acteurs locaux, les éleveurs, pêcheurs, les femmes et les hommes par le FCPEEP à s’approprier l’initiative de reboisement chacun en ce qui le concerne a permis la reforestation ou alors le reboisement des champs, collines et montagnes menacés par les érosions et éboulement dans le territoire de Kabare qui détruisaient aussi les berges du lac Kivu. Cette stratégie permet une bonne préservation de l’environnement tant sur la génération présente que future avec ses trois piliers: écologique, environnemental et économique.


RESILIENCE, ADAPTABILITY, AND SELF-SUFFICIENCY

Grâce à cette initiative, il y a eu autosuffisance sur le plan socio-économique car les champs ont commencé à produire comme l’érosion a diminué sur certains sites, les éleveurs ont vu leur cheptel s’accroitre, les pêcheurs sur le lac kivu ont vu leur qualité de production s’améliorer par la restauration des berges dans certains villages, les femmes vendeuses des poissons ont vu une augmentation de poissons sur le marché ce qui a contribué petit à petit à l’amélioration de conditions des vies dans certains villages qui jadis étaient sérieusement menacés. Cette initiative a contribué à l’amélioration de la quantité de production agricole, car le sol n’est plus emporté par l’érosion dans certains villages, il y a eu retour du couvert végétal, les bêtes ne détruisent plus les berges par manque d’herbes à brouter car certains champs et collines ont des herbes, les berges étant restaurées les poissons s’y multiplient ainsi que les oiseaux y habitent.cette initiative a contribué à la réduction des inégalités de revenus ainsi que celles fondées sur l’âge, le sexe, le handicap, la race, l’appartenance ethnique, l’origine, la religion ou le statut économique ou autre, en particulier pour les pauvres dans le fait que à certains niveaux il y a eu renaissance d’activités : Sur le plan agro-pastoral : dans certains villages où les paysans ne pratiquaient plus de l’agricultures sur les sites(champs, parcelles improductifs et menacés par l’érosion ) grâce à cette initiative de reboisement et découragement à la pratique de feu de brousse, ces sites sont devenus viables et une fois ouvert à l’agriculture et les bêtes ont fait leur retour ce qui favorise la réduction des inégalités. Sur le plan commercial, les femmes, les hommes, les personnes à mobilité réduite… chacun se retrouve s’il veut commercer les produits du lac (poissons), les produits agricoles et donc il y a diversité d’activités inclusives.


REDUCED INEQUALITIES

cette initiative a contribué à la réduction des inégalités de revenus ainsi que celles fondées sur l’âge, le sexe, le handicap, la race, l’appartenance ethnique, l’origine, la religion ou le statut économique ou autre, en particulier pour les pauvres dans le fait que à certains niveaux il y a eu renaissance d’activités : Sur le plan agro-pastoral : dans certains villages où les paysans ne pratiquaient plus de l’agricultures sur les sites(champs, parcelles improductifs et menacés par l’érosion ) grâce à cette initiative de reboisement et découragement à la pratique de feu de brousse, ces sites sont devenus viables et une fois ouvert à l’agriculture et les bêtes ont fait leur retour ce qui favorise la réduction des inégalités. Sur le plan commercial, les femmes, les hommes, les personnes à mobilité réduite… chacun se retrouve s’il veut commercer les produits du lac (poissons), les produits agricoles et donc il y a diversité d’activités inclusives.


GENDER EQUALITY

Cette initiative proposée favorise l’égalité et l’autonomisation des femmes et des filles dans la mesure où d’abord le territoire de Kabare est rural et qu’en milieux ruraux l’agriculture, l’élevage et le petit commerce occupent un nombre considérable des femmes et filles. Grace à cette initiative, certaines femmes et filles ont commencé à commercer les produits agricoles vu que certains champs produisent déjà grâce aux différentes techniques apprises et le soutènement du sol(voir tableau), les berges qui ne sont plus complétement endommagées par l’érosion, coulage des boues en provenances de collines et montagnes favorisent une reproduction des poissons du lac et les pêcheurs en capturent à grande quantité ce qui favorise une bonne tournure des activités commerciales(petit commerce) car il faut le rappeler la majorité des vendeuses des fretins, poissons est constituée par un nombre important de femmes et filles( environ 90%), ce qui est une bonne chose du point de vue occupation des femmes dans le secteur agro-pastoral et commercial. Certaines femmes aussi interviennent dans ce processus et s’implique dans la vulgarisation des textes de lois relatives à la protection de l’environnement et actions de reboisement car les femmes rurales sont les premières à alerter en cas d’insécurité alimentaire car le panier de la ménagère devient trop maigre et les femmes le constatent avant les hommes.


SOCIAL INCLUSION

comme nous l’avions signalé dans le tableau ci-haut notre initiative proposée concerne tout le monde : les jeunes, les aînés, les peuples autochtones et d’autres groupes divers dans les processus de prise de décision et les actions qui les concernent car les problèmes environnementaux n’épargnent personne et surtout le changement climatique. Car comme nous l’avions constaté dans certains groupements du territoire de Kabare et une partie du territoire de Kalehe, il y a eu perturbation de calendrier agricole suite à la disparition de la pluie et parfois quand il pleut, parfois il y a dégât qui s’accompagne : éboulement, destruction des plantes et cultures, toitures emportées, inondations des rivières et ruisseaux ce qui a constitué une alerte pour tout le monde et chacun a vite compris la nécessité et pertinence de cette initiative de reboisement dans ces groupements du village.

Scalability

Cette initiative de reboisement de collines, champs, ou mieux le reboisement des champs qui se trouvent sur le littoral a permis la restauration des berges dans certains villages riverains du lac kivu dans le territoire de Kabare, ce qui a favoriser une reproduction des poissons, alevins dans le lac Kivu entant que ressources partagées entre la République Démocratique du Congo et le Rwanda. Cette mesure de stabilisation des sols accidentés et menacés par les érosions et éboulement a favorisé aussi la relance de l’agriculture dans certains villages où les champs n’étaient plus productifs. Les agriculteurs locaux recourent maintenant à des variétés nouvelles des produits agricoles venant d’ailleurs et les produits agricoles font objet maintenant de commercialisation sur l’ensemble du territoire nationale et internationale.

Replicability

Cette initiative de reboisement de collines, champs, ou mieux le reboisement des champs qui se trouvent sur le littoral a permis la restauration des berges dans certains villages riverains du lac kivu dans le territoire de Kabare, ce qui a favoriser une reproduction des poissons, alevins dans le lac Kivu entant que ressources partagées entre la République Démocratique du Congo et le Rwanda. Cette mesure de stabilisation des sols accidentés et menacés par les érosions et éboulement a favorisé aussi la relance de l’agriculture dans certains villages où les champs n’étaient plus productifs. Les agriculteurs locaux recourent maintenant à des variétés nouvelles des produits agricoles venant d’ailleurs et les produits agricoles font objet maintenant de commercialisation sur l’ensemble du territoire national et international.

Share this solution:

[do_widget id=a2a_share_save_widget-2]

 


 

Equator Blog

[do_widget id=rpwe_widget-3]

About Equator Initiative 

Contact Us

Follow Us: