Cameroon Placeholder
Cameroon

 

About the Implementing organization

Fondation Internationale pour le Développement, l’Education, l’entreprenariat et la protection de l’environnement (FIDEPE)

Country: Cameroon

Year of establishment: 2012

Type of organization: Association ou organisation communautaire, Statut d’organisme à but non lucratif légalement reconnu, Groupe ou association de jeunes

Description

FIDEPE (Fondation Internationale pour le Développement, l’Education, l’Entreprenariat et la Protection de l’Environnement) est une organisation de la société civile fondée le 21 janvier 1998 par un groupe de jeunes (hommes et femmes) sensibilisés par les problèmes liés à l’environnement, au chômage de la jeunesse et aux femmes, les questions liées au développement global durable et l’éducation pour tous. C’est une organisation à caractère associatif et non gouvernementale qui travaille au sein des communautés avec les groupes de jeunes, de femmes et d’hommes dans les actions citoyennes de transformation socioculturelle, économique et environnementale. La mission et les engagements de FIDEPE ont pour objectif global d’‘‘Encourager une prise de conscience collective et une réaction citoyenne face à toutes les questions relatives au développement, à l’éducation, l’entreprenariat et la protection de l’environnement’’Notre initiative prend ses origines de la crise des mœurs ancestrales quant à la conservation traditionnelle de la biodiversité. Cette situation due à l’urbanisation dans le groupement Bafoussam a causé une forte dégradation des forêts et sites sacrés qui jadis étaient des lieux interdis d’accès par les non initiés et dont le regroupement des populations dans ces lieux était organisés dans le cadre des rituelles, bénédictions et d’initiation ou pour la recherche des plantes médicinales. En vue d’améliorer au niveau communautaire les actions et les pratiques des populations sur les forêts et sites sacrés en vue d’une conservation et d’utilisation durable des ressources naturelles de la biodiversité. Pour ce faire plusieurs actions sont menées Identifier, informer et sensibiliser la communauté Bafoussam sur l’importance de la conservation de la diversité biologique (forêts sacrées et sites à vocation culturelle) ; Cartographier les forêts, sites sacrés et élaborer la stratégie de conservation des différents sites localisés ; Former les tradi-praticiens et des guérisseurs traditionnels au système de collecte d’échantillons de plantes médicinales et à leurs conservation pour des usages futurs en pharmacopée traditionnelle ; Créer des jardins de plantes médicinales dans les différents villages de la communauté Bafoussam (1 ,4 ha) et Conditionner et conserver des échantillons de plantes médicinales à des fins Commerciales.Création d’un fichier des espèces médicinales existantes dans les forêts sacrées ; Recensement des sites à vocation culturelles qui peuvent être valorisés sur le plan écotouristique ; Echanges sur les alternatives de développement durable, les techniques de sensibilisation, les stratégies de conservation des forêts sacrées et sites culturelles ; L’enrichissement du jardin, de la pépinières d’une autre organisation WAPP suivi d’une visite de 02 forêts sacrées de la chefferie Bamena ; Mise à la disposition des populations d’un espace de ravitaillement en plantes médicinales pour leurs interventions sanitaire de base ; Amélioration du revenu économique des populations avec la vente des plants et des tisanes ; Recensement des différents sites à vocation touristiques qui seront exploités à des fin éco-touristiques ; Sauvegarde du patrimoine culturel et forestière de la communauté à travers la création des conditions favorable pour l’inscription des forêts sacrées dans la dynamique du crédit carbone.La faible adhésion effective de la femme à l’initiative de par l’ignorance de sa place dans la gestion durable des forêts et sites sacrés ; Les populations qui collaboraient difficilement pour la mise en œuvre de certaines activités telles que la collecte des plantes médicinales pour laquelle elles ne trouvaient pas un intérêt immédiat ; La grande hétérogénéité des populations dans les communautés avec la plus grande partie qui étaient des émigrés venus cultiver les terres et ces derniers s’impliquaient difficilement ce qui rendait difficile la sensibilisation sur l’importance des forêts sacrées

Nature Element

Forêts

Type of Action

Protection des écosystèmes︱Restauration d’écosystèmes︱Utilisation durable des ressources naturelles

Sustainable Development Element

Emplois et moyens de subsistance︱Education︱Collectivités durables et réduction des risques de catastrophe

Related Sustainable Development Goal(s)

      

Environmental Impacts

Notre initiative de lutte contre les changements climatiques et la gestion stratégique de la diversité biologique des forêts et sites sacrés dans la communauté Bafoussam à contribué à la préservation de l’environnement dans la mesure où la détérioration ou destruction des arbres en vue de la recherche des écorces ou du bois pour faire du feu à été réduite de par les campagnes de sensibilisation et la création des jardins médicinales. Pour ce qui est de la protection de la faune, les campagnes de sensibilisation ont permis aux populations surtout venant d’ailleurs de comprendre qu’on ne cultive pas et ne pratique pas la chasse dans les forêts et sites sacrés ce qui à permit de conserver certaines espèces en voie de disparition. Concernant la gestion durable des ressources naturelles, les actions des populations sur l’environnement ont été réduites de par les campagnes de sensibilisation organisées sur la gestion durable des ressources naturelles en pensant à la génération future


CLIMATE IMPACTS

Parmi les activités mises en œuvre dans le projet il y a des activités de création des jardins des plantes médicinales qui concourt à la réduction de l’effet de serre et donc participe à la lutte contre les changements climatiques. Dans ce sens, cet activité a réduit le nombre de personne qui allait en forêt et dans les sites sacrés pour couper les plantes en voie de disparition, les écorces et les espèces animales dans le but de fabriquer des potions ou produits traditionnels. Allant dans le même sens, ce projet a permit de préserver la biodiversité floristique par la lutte contre l’exploitation anarchique et abusive des forêts et des sites sacrés à travers la sensibilisation des populations pour une utilisation durable des sites et des forêts sacrés. En somme, toutes ces actions ont concouru à l’atténuation des changements climatiques par la réduction des actions des populations sur les forêts et sites sacrés.

Sustainable Development Impacts

L’initiative de lutte contre les changements climatiques et la gestion stratégique de la diversité biologique des forêts et sites sacrés de la communauté Bafoussam s’activait à protéger les droits de la communauté locale sur les terres. Pour atteindre cet objectif central, les actions de sensibilisation des populations résidentes au respect des droits culturels des populations locales ont été engagées. Nous avons également joué un rôle dans la médiation sociale entre les populations en vue de la gestion des crises foncières liées aux espaces sur lesquels sont établies les forêts et sites sacrés. La déclaration communautaire sur la conservation des forêts et sites sacrés fut un outil véritable de défense et suivi des droits des populations locales sur leurs terres sacrées mis en place. notre initiative contribue directement aux ODD (objectif du Developpement Durable) 1, 13, 15 et 17


RESILIENCE, ADAPTABILITY, AND SELF-SUFFICIENCY

Les lieux, sites et forêts sacrés sont pour la plus part des rares zone ou l’on trouve encore des la forêt primaire, le conservation rend le village tout entier plus résilient face aux effets nefastes des changements climatiques. Les foêts sacrées permettent aux populations villageoise de biens ’adapter aux impacte du développement urbain à savoir, au plan mystico-réligieux il n’est pas possible de garder les animaux totémique en pleine ville seule les forêts et sites sacrés dans nos village reste le lieu idéal pour préserver cette autre face de la culture Bamiléké. L’autosuffisance peut être vu à plussieurs niveau pour la communauté bafoussam la conservation et la gestion dureble des sites et forêts sacrées favorise l’écotourisme et dont plus de visiteur au village, la communauté bafoussam est autosuffisant sur le plan traditionnel en ce sens qu’elle ne demande pas le soutien des autres village pour ses cérémonies traditionalle tout pouvant se faire sur place.L’autonomisation des communautés et la propriétaire de cette dernière est mis en exergue par : la création des jardins de cases et médicinales, la formation sur les techniques de collecte durable des plantes médicinales au profit des populations des 07 villages de la communauté Bafoussam, l’ouverture un espace communautaire de conservation et de distribution des plantes médicinales. Ainsi que l’acquisition à leur profit du matériel de conditionnement des plantes médicinales à l’exemple d’un séchoir solaire, permet à notre initiative de réduire les inégalités de genre.


REDUCED INEQUALITIES

L’autonomisation des communautés et la propriétaire de cette dernière est mis en exergue par : la création des jardins de cases et médicinales, la formation sur les techniques de collecte durable des plantes médicinales au profit des populations des 07 villages de la communauté Bafoussam, l’ouverture un espace communautaire de conservation et de distribution des plantes médicinales. Ainsi que l’acquisition à leur profit du matériel de conditionnement des plantes médicinales à l’exemple d’un séchoir solaire, permet à notre initiative de réduire les inégalités de genre.


GENDER EQUALITY

Dans la tradition Bamiléké les forêts sacrées sont ouverts seulement à quelques personnes initiées de al communauté et généralement des hommes. Le développement et al gestion stratégique des autres sites sacrés permet d’impliquer tous les membres de la communauté les initié et les non initiés. Ainis nous avons trouvé à travers notre initiative un moyen simple d’implique les femmes dans l’utilisation, l’exploitation et la gestion des forêts et sites sacrés. Parmis les guide éco-tourisques on retrouve bien des femmes et jeunes filles. De même les reines et les princesses de la chefférie ne sont plus taxées seulement de femmes du village responsable de la destruction de la forêt sacrée au profit de l’agriculture.


SOCIAL INCLUSION

Le projet était porté par la fondation FIDEPE et mis en place grâce à un document de procédure de gestion et de suivi des activités. Ainsi, un comité local de suivi évaluation constitué des différentes parties prenantes, une équipe de gestion interne constitué d’un coordonateur, d’un responsable financier et comptable et d’un animateur technique ainsi qu’un ensemble d’experts externes ont été mobilisés pour la conduite de certaines tâches. Il faudra souligner que l’implémentation des actions se faisait d’ailleurs avec une implication des bénéficiaires plus particulièrement les jeunes, les hommes et les femmes qui étaient un peu marginaliser parce que les traditions admettent difficilement les femmes dans les questions concernant la chefferie encore moins les forêts et les sites sacrés. Le projet à autonomiser les femmes dans le sens où plusieurs actions ont été menées : la création des jardins de cases dont certaines étaient responsable concernant la gestion, la participation des femmes aux formations sur les techniques de collecte, création et de gestion d’une pépinière afin d’être indépendante sur le plan sanitaire, social et économique.

Scalability

L’initiative a conduit à l’élaboration et la signature par les autorités administratives, traditionnelles et municipales ainsi qu’à la société civile d’une déclaration communautaire sur la conservation des forêts sacrées, déclaration qui fait office d’agenda 21 au niveau local. La journée du 26 avril Avril a été retenue comme « Journée Nationale des territoires autochtones de conservation ». De ce fait, à cette date chaque année cette journée est mémorable et rappelle à chacun son rôle ou implication dans la conservation des forêts et sites sacrés. Au niveau International, ce projet à inspiré certaines organisations (MINEDEP Cameroun, Alliance Rainsforest, GEF, ONU Environnement) à impulsé le projet « COBALAM projet de réduction des barrières liées à la conservation des forêts à gestion locale » dont FIDEPE est à ce jour partenaire.

Replicability

La région de l’Ouest la région du Cameroun où les pouvoir traditionnel est bien encré dans les meurses, avec une forte présence des sites, lieux et forêts sacrés. Il faud dire que bien qu’étant la plus petite région du cameroun, chaque village de la région possède au moins une forêt sacrée basée à la chefférie et sous le contrôle du chef du village. L’existence le l’association des chefs traditionnel de la région et leur sensibilisation sur l’importnace d’une utilisation et gestions stratégiques de ces sites naturels, montre à coup sûre que notre initiative réussie dans la chefferie Bafoussam va être repliquée par les chefs des autres villages. Les autorités traditionnelles ont décider de faire appel à leur élites extérieurs au village pour soutenir la replication de cette initiatives dans leur village respectif.

Share this solution:

[do_widget id=a2a_share_save_widget-2]